Le Collège des Généralistes Enseignants et Maîtres de Stage du Poitou Charentes
et le Département de Médecine Générale - Université de Poitiers
ACCUEIL     Le COGEMS       Le DEPARTEMENT de MG      La FAC de MEDECINE      Le CNGE       Le CRP-IMG

Titre

Représentations de la médecine générale chez les étudiants en médecine.
Etude réalisée à Poitiers en 2007

Auteur

Thèse soutenue le 14 septembre 2010 par Claire CAZELLES-BOU

Faculté

Poitiers (86)

Résumé

Depuis la création de l'examen national classant en 2004, la médecine générale est proposée aux étudiants comme toutes les autres spécialités. Chaque année des postes de médecine générale restent vacants.
Objectif : Notre étude a tenté d'appréhender cette désaffectation en s'attachant aux représentations que se font les étudiants de la faculté de Poitiers de la médecine générale, avant l'examen national classant.
Méthode : L'étude était descriptive monocentrique, sous forme d'enquête réalisée au printemps 2007. Après avoir réalisé une étude de faisabilité, un questionnaire unique était distribué aux étudiants de la PCEM2 à la DCEM4. Deux focus groups de 4 et 12 étudiants ont parallèlement étaient mis en place.
Résultats : Le taux de réponse était de 77,4%. L'effectif était composé de 62,1% de femmes, de moins de 24 ans dans la grande majorité (95,3%), et 57,9% avait leur père cadre ou profession intellectuelle. Une minorité avait fait leur choix de spécialité (48,3%), et 33,2% optaient pour la médecine générale. Des facteurs favorisaient le choix de la médecine générale : les rapports privilégiés avec les patients (72,5%) et leur prise en charge globale (46,1%). D'autres facteurs décourageaient ce choix : la dévalorisation de la médecine générale (54,6%) et la difficulté de rester compétent vu l'étendue des connaissances à acquérir (42,4%). Le stage chez le praticien réalisé par 317 des étudiants n'a pas significativement modifié leur vision (p=0,241).
Discussion : La vision des étudiants sur la médecine générale laisse une place importante aux a priori, nés de différentes influences : sociale, formations théorique et pratique. Les étudiants la découvrent tardivement, et la méconnaissent « alors que 50% vont être généralistes ». Le stage chez le praticien se calque progressivement sur les autres stages suite à différents arrêtés. La revalorisation de cette spécialité, en plus de la formation initiale, passe par des mesures basées sur l'installation et les modes d'exercice, comme le propose la mission Legmann.
Conclusion : Découverte durant un stage sur le terrain en deuxième cycle, les étudiants hésitent à choisir la spécialité de médecine générale, bien différente de leur modèle hospitalier, et restent ambivalents lors de leur choix. Les représentations qu'ils en ont sont multiples et complexes. Une meilleure connaissance de cette spécialité favoriserait un choix éclairé, à associer à d'autres leviers pour favoriser l'orientation vers cette discipline.

Mots clés : Médecine générale, étudiants en médecine, représentations, facteurs, stage chez le praticien.

Télécharger la présentation orale


Retour à la liste des thèses