Le Collège des Généralistes Enseignants et Maîtres de Stage du Poitou Charentes
et le Département de Médecine Générale - Université de Poitiers
ACCUEIL     Le COGEMS       Le DEPARTEMENT de MG      La FAC de MEDECINE      Le CNGE       Le CRP-IMG

Titre

Peut-on optimiser le recueil et la déclaration de la iatrogénie en médecine ambulatoire, compte tenu des contraintes de la pratique?
A partir d'une étude de 2380 cas de iatrogénie relevés par des médecins généralistes français

Auteur

Thèse soutenue le 15 décembre 2009 par Julie CHOUILLY

Faculté

Poitiers (86)

Résumé

Introduction : Les données actuelles sur la iatrogénie extra hospitalière sont rares. Elles soulignent toutes une fréquence sous estimée et une sous-déclaration.
Méthode : Nous avons réalisé une étude descriptive transversale de 2380 cas de iatrogénie relevés dans les dossiers médicaux de 47 médecins pendant 35 mois. Puis, nous avons rencontré un médecin responsable de CRPV et recueilli l'opinion de 845 médecins sur leur attitude face à un cas de iatrogénie.
Résultats : Les patients étaient majoritairement des femmes (sex ratio : 0,7), entre 50 et 59 ans. Les effets indésirables étaient le plus souvent : gastro-entérologiques (26,9%), neurologiques (14,6%) puis dermatologiques (14,2%). Les 1762 médicaments incriminés concernaient le système cardio-vasculaire (28,2%), neurologique, (23,3%) et les traitements anti-infectieux (2,3%). Près de 90% des médecins interrogés relèveraient la iatrogénie dans leurs dossiers médicaux et 59% ne la déclareraient pas. Les 2/3 considéraient le mode de déclaration actuel inadapté et un tiers suggérait l'utilisation d'un site internet.
Discussion : Cette étude, non ciblée sur la iatrogénie, a permis une description de son relevé réel par les médecins généralistes. Nos résultats sont superposables à ceux de 3 études prospectives. L'enquête confirme les données de la littérature, et nos entretiens nous ont permis de proposer une amélioration concrète pour optimiser la déclaration de la iatrogénie.
Conclusion : Les médecins généralistes déclarent peu la iatrogénie qu'ils recueillent pourtant régulièrement dans leurs dossiers. Une simplification de la fiche de déclaration est possible et acceptable par le CRPV. La déclaration par Internet est souhaitée et serait facile à mettre en place. .

Mots clés

Iatrogénie, Médecine générale, Effets indésirables, Dossier médical, Déclaration, Pharmacovigilance

Télécharger la présentation orale


Retour à la liste des thèses