Le Collège des Généralistes Enseignants et Maîtres de Stage du Poitou Charentes
et le Département de Médecine Générale - Université de Poitiers
ACCUEIL     Le COGEMS       Le DEPARTEMENT de MG      La FAC de MEDECINE      Le CNGE       Le CRP-IMG

Titre

Les Recommandations pour la Pratique Clinique élaborées par les autorités sanitaires françaises sont-elles sous influence industrielle ? A propos de trois classes thérapeutiques.

Auteur

Thèse soutenue le 6 juillet 2011 par Louis-Adrien DELARUE

Faculté

Poitiers (86)

Résumé

Introduction : Les Recommandations pour la Pratique Clinique émises par les autorités sanitaires françaises jouissent d'une certaine respectabilité dans le monde scientifique. Mais sont-elles élaborées sous l'influence du lobby pharmaceutique ?
Partie I : Les Recommandations pour la Pratique Clinique, ou guides de pratique clinique, sont une référence pour les soignants, l'Assurance Maladie et l'expertise judiciaire. Quatre guides de pratique clinique ont été soumis à l'examen critique des connaissances médicales. Ils traitent de médicaments controversés (anti-Alzheimer, glitazones, coxibs) et indiqués pour des maladies fréquentes et graves. Il ressort de notre analyse qu'aucun de ces guides n'est conforme aux données de la science. Les experts en charge des recommandations occultent des études et mettent en avant des arguments peu dignes d'un débat scientifique honnête. In fine, ils privilégient des molécules très coûteuses, avec une balance bénéfices-risques nettement défavorable. L'impartialité de l'expertise pose question.
Partie II : Les scandales médicamenteux ont révélé l'ampleur de l'emprise des industriels du médicament sur le monde de la santé. Un des piliers stratégiques du lobbying est de tisser des liens avec des experts leaders d'opinion, véritables cibles et outils promotionnels des firmes. Les autorités sanitaires ont donc l'obligation de se prémunir des situations de conflits d'intérêts des experts qui y travaillent. L'examen des déclarations publiques d'intérêts des experts en charge des quatre recommandations étudiées révèlent que transparence et indépendance sont loin de constituer la règle éthique qui doit prévaloir au sein de tout organisme public en charge de la santé des citoyens. La littérature internationale nous apprend qu'entretenir des intérêts communs avec les firmes biaise le jugement scientifique. Les quatre recommandations étudiées dans ce travail de thèse ne font pas exception à cette règle.
Conclusion : En France, des recommandations médicales sont clairement sous influence. Les instances dirigeantes de ce pays ont le devoir d'imposer une législation plus dure en matière d'indépendance de l'expertise sanitaire publique.
Mots clés : Recommandations pour la Pratique Clinique, Autorités sanitaires, Lobby pharmaceutique, Expertise, Conflits d'intérêts, Indépendance



Retour à la liste des thèses