Le Collège des Généralistes Enseignants et Maîtres de Stage du Poitou Charentes
et le Département de Médecine Générale - Université de Poitiers
ACCUEIL     Le COGEMS       Le DEPARTEMENT de MG      La FAC de MEDECINE      Le CNGE       Le CRP-IMG

Titre

Rôles de l'infirmière libérale et du médecin généraliste dans le suivi des plaies chroniques
Enquêtes menées en Charente en 2009-2010

Auteur

Thèse soutenue le 11 septembre 2012 par Florence NOAILLAN

Faculté

Poitiers (86)

Résumé

Introduction : Les plaies chroniques représentent un problème majeur de santé publique. L'infirmier(ère) libéral(e) (IDEL) et le médecin généraliste (MG) sont les acteurs principaux de cette prise en charge en ambulatoire. L'objectif de cette étude était d'effectuer un état des lieux des modes de collaboration et de communication entre ces deux professionnels de santé dans le suivi des plaies chroniques en Charente.

Méthode : Etudes transversales réalisées en Charente auprès de l'ensemble des MG en 2010 et des IDEL en 2009 et 2010. Auto-questionnaires envoyés par voie postale sans relance, évaluant la satisfaction vis-à-vis de la collaboration entre les MG et les IDEL, leurs pratiques et les solutions d'amélioration qu'ils seraient prêts à envisager.

Résultats : 92 IDEL en 2009, 55 IDEL et 94 MG en 2010 ont répondu. Les MG étaient globalement satisfaits de la prise en charge de l'IDEL (89.3%) mais regrettaient un défaut d'informations concernant l'évolution des plaies (30.8%) et les modifications des protocoles de soins locaux (59.8%). Les IDEL étaient insatisfaites des rythmes de réévaluation des plaies par les MG (73.9%) et les trouvaient insuffisamment impliqués (64.9%), mais les estimaient disponibles en cas de problèmes (90.2%). MG et IDEL souhaitaient une collaboration plus importante (MG : 67% ; IDEL : 88.4%). Les IDEL proposaient des traitements locaux plus adaptés que les MG (plaie fibrineuse : p=0.00007 ; infectée : p=0.004 ; bourgeonnante : p=0.03). Une formation complémentaire (MG : 92.4% ; IDEL : 96.3%) et la mise en place d'un cahier de suivi (MG : 88.1% ; IDEL : 88.7%) étaient les solutions d'amélioration les plus plébiscitées.

Conclusion : Cette étude démontrait les problèmes de communication entre IDEL et MG concernant le suivi des plaies chroniques, et les lacunes de chacun dans cette prise en charge. Elle permettait également d'orienter vers des solutions adaptées à leurs souhaits.

Mots clés : Plaies, ulcère de jambe, escarre, ulcère du pied diabétique, soins primaires, collaboration, rôle de l'infirmier, médecin généraliste


Retour à la liste des thèses