Le Collège des Généralistes Enseignants et Maîtres de Stage du Poitou Charentes
et le Département de Médecine Générale - Université de Poitiers
ACCUEIL     Le COGEMS       Le DEPARTEMENT de MG      La FAC de MEDECINE      Le CNGE       Le CRP-IMG

Titre

Les non respects du calendrier vaccinal chez les enfants de 0 à 5 ans : Etude prospective réalisée en janvier 2007 auprès des médecins généralistes de la région Poitou-Charentes.

Auteur

Thèse soutenue le 11 juin 2007 par Céline OLIVET

Faculté

Poitiers (86)

Résumé

Les vaccinations représentent le progrès le plus évident et le plus constant dans la lutte contre les maladies infectieuses. Le respect des recommandations vaccinales est essentiel si l’on veut maintenir les acquis de la vaccination. Les objectifs de notre étude étaient de décrire les principaux non respects du calendrier vaccinal 2006 rencontrés par les médecins généralistes chez les enfants de 0 à 5 ans. Nous avons voulu connaître les causes de ces non respects et surtout les solutions à envisager pour améliorer le suivi des recommandations vaccinales. Nous avons envoyé notre questionnaire à 344 médecins généralistes de la région Poitou-Charentes en janvier 2007. Ils devaient décrire le premier non respect rencontré en visualisant le carnet de santé des enfants de 0 à 5 ans vus sur une semaine de consultation.
121 (35%) médecins ont retournés le questionnaire et 157 non respects ont pu être analysés.
49% des non respects cités sont des retards d’injection des vaccins DTPHC, ROR ou Prévenar. Les maladies intercurrentes représentent 42% des causes de ces retards et la négligence parentale 54%. 43,3% des non respects concernent la vaccination hépatite B (76% d’absence totale du vaccin et 24% de retards d’injection). La multiplicité des injections (35%) et les réticences parentales (41%) sont les principaux obstacles à la pratique de cette vaccination. Pour améliorer la couverture vaccinale de l’hépatite B, le remboursement de l’hexavalent est une solution essentielle proposée par les médecins ; dans le cas contraire, ils suggèrent de décaler la vaccination. Pour éviter les retards d’injection, fixer les rendez vous est une perspective intéressante envisagée par certains médecins. Enfin, la principale solution apportée par les médecins, commune aux 2 types de non respects, est de favoriser l’information auprès des parents : promouvoir la vaccination hépatite B, expliquer les risques des retards d’injection…
Les obstacles au respect des recommandations vaccinales sont nombreux mais ne sont pas insurmontables ; les solutions existent,  encore faut-il se donner les moyens de les mettre en œuvre. La volonté d’élimination des maladies à prévention vaccinale doit être partagée par les médecins, les politiques et la population.

Mots clés

Vaccinations- Recommandations vaccinales- Non respect- Médecins généralistes


Retour à la liste des thèses